Le Clan//Digital en parle...

Dans notre blog, vous trouverez des articles sur les tendances du moment #IA #IoT #TransfoNum #Digitalisation #BigData #NouveauxUsages #Disruption #MarketingDigital #Innovation #SuccessStory... Nous vous aidons à vous y retrouver !

guido-hofmann-iu6OOcloLvY-unsplash-scaled.jpg

COVID : LE VIRUS DE LA DIGITALISATION ?

 

La digitalisation, la numérisation ont été – et restent – des sujets récurrents de cette crise sanitaire du Covid 19.  2 tendances peuvent être mises en lumière, avec nos quelques 2 semaines de recul sur nos 55 jours de confinement.

  • L’adoption de solutions digitales et de nouveaux usages
  • Des questions sur les pratiques et la culture

 

Solutions digitales : tout s’accélère !

Quelques chiffres[i] pour illustrer la tendance :

  • + 27% pour l’e-commerce
  • + 116% pour le Drive en supermarché / hypermarché
  • 12% des consommateurs ont utilisé une appli bancaire pour la première fois

La digitalisation a rendu possible des pratiques consistant à nous isoler les uns des autres, afin d’éviter la diffusion du virus. Dans cette logique, impossible de ne pas évoquer le télétravail : 70% des français ont dû l’adopter, et parmi eux, 89% n’avaient pas l’habitude de travailler à distance… Nombre d’entre eux ont donc été confrontés à diverses solutions de visio-conférence et de travail collaboratif comme Zoom, Teams, Meet, et autres logiciels.

 

Pratiques et cultures : quelles conséquences

Durant cette période de confinement, de nombreuses innovations ont surgi dans nos vies quotidiennes. En fonction de notre appétence, de nos pratiques antérieures, nous nous les sommes appropriées avec plus ou moins de fluidité. Mais de nombreuses questions se posent pour la suite des événements.

Les pratiques

  • Le confinement a-t-il sonné le glas du présentéisme ?
  • Tous les salariés doivent-ils avoir un bureau physique au sein de leurs locaux ? On observe déjà le « Flex Office » où aucun poste de travail n’est affecté, et où le collaborateur s’installe pour une journée au maximum. Certaines entreprises réfléchissent d’ores et déjà à réduire leurs surfaces de bureau (un poste budgétaire important). D’ailleurs, d’autres, à l’instar de Buffer ou de Zapier, n’ont pas de locaux professionnels… les équipes se retrouvent lors de séminaires 1 ou 2  fois par an…
  • Les super et hypermarchés vont-ils faire du Drive la règle et de la formule traditionnelle l’exception ?
  • Les consommateurs vont-ils continuer à se rendre en magasin physique ? Certes ils ne découvrent pas l’e-commerce, mais vont-ils, lorsque le virus aura disparu, revenir autant dans les magasins physiques ? A l’heure où le retour de marchandise se déroule de manière fluide, quelle saveur aura la traditionnelle « séance de shopping » ?
  • Quel bilan pour les équipes en termes d’efficacité ?
  • De manière générale allons – nous continuer à accepter de passer du temps dans les trajets domicile-travail chaque jour (la question se pose surtout dans les grandes villes) ?

La culture

  • Le « Test and Learn » de la culture digitale a-t-il convaincu ? Accepte-t-on mieux de se tromper, de tâtonner, de réitérer pour apprendre, de ne pas avoir la certitude que « cela va marcher » avant d’essayer ?
  • Le management reviendra-t-il à son statut initial ? Les salariés auront-ils gagné durablement l’autonomie que leurs managers ont dû leur accorder en cette phase de travail à distance ?
  • Les managers sont-ils prêts à s’investir pour maintenir la cohésion d’une équipe délocalisée ? Sont-ils prêts à faire confiance ?
  • Les salariés ont-ils apprécié la latitude d’organiser leur travail ? Ont-ils été déstabilisés ?
  • Le confinement a-t-il fait apparaitre de nouveaux besoins de formation ? de communication ?
  • Alors que 55% de la communication est non verbale, comment éviter de la perte en ligne en situation de télétravail, lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre des synergies ou se coordonner, voire d’éviter les incompréhensions ?
  • Quelle cohabitation pour les génération de Boomers, X, Y et Z alors qu’il y a parfois déjà de la « friture sur la ligne »… ?

Et puis surtout, allons-nous revenir à la situation d’avant lorsque ce virus aura disparu des écrans radars ?

De fait, l’exemple de cette crise montre bien les limites de la seule adoption d’outils digitaux : indispensable aux premiers temps du confinement, elle ne répond pas à toutes les questions que pose une vraie transformation. Car les réponses qui manquent ne concernent pas les solutions numériques mais le comportement des managers, des collaborateurs, des consommateurs que nous sommes.

L’heure est peut-être venue de débriefer dans les entreprises, et de tirer les enseignements d’une expérience que nous n’aurions jamais cru devoir tenter !

[i] Deskeo, premier opérateur de bureaux flexibles en France, a interrogé plus de 2 736 professionnels au sujet de leurs conditions de télétravail en date du 27 mars

Photo : guido-hofmann / Unsplash

Catherine PhilibertCOVID : LE VIRUS DE LA DIGITALISATION ?
Share this post